Your web browser is out of date. For the best experience on Zimmer websites please upgrade to the latest version of Internet Explorer, Chrome, or Firefox.

Zimmer, Inc.

Cage lombaire Fidji®

Description du produit

Le système de fusion intersomatique lombaire Fidji polyvalent est constitué de cages PEEK à utiliser avec les approches postérieure, antérieure, latérale et antérolatérale. Les implants associent les caractéristiques de matériaux novateurs et des profils anatomiques, et sont disponibles dans différents modèles et tailles.

Caractéristiques

  • Forme à tête arrondie pour une plus grande facilité d'insertion
  • Forme convexe afin de mieux s'adapter aux plateaux vertébraux
  • Trois options lordotiques (0, 4° et 8°)
  • Dents autostatiques visant à empêcher un recul hors de la cage
  • Volume de greffe osseuse important
  • Ailette en option dans les versions antérieure, antérolatérale et latérale pour une meilleure résistance à la migration
  • Les cages lombaires Fidji sont conçues pour les segments L1 à S1.

Indications

 Fusion intersomatique à un ou plusieurs niveaux en cas de :

  • instabilités dégénératives,
  • syndrome post-discectomie,
  • spondylolisthésis,
  • instabilités post-traumatiques,
  • antécédents de chirurgie rachidienne.

Ces indications, ainsi que toute autre indication, sont soumises à l'appréciation du chirurgien, qui tiendra compte des spécificités cliniques, biologiques et biomécaniques de chaque patient.

Contre-indications

Contre-indications absolues

La chirurgie ne doit pas être envisagée si l'une des contre-indications suivantes est présente : infections aiguës et chroniques ou défects osseux majeurs au niveau des corps vertébraux, tumeurs osseuses à proximité des sites de fixation des implants, contraintes probablement excessives exercées sur l'implant et l'os.

Contre-indications relatives

  • ostéoporose ou autre perte osseuse,
  • tumeurs osseuses près de l'implant,
  • mauvais état de santé général,
  • toxicomanie ou alcoolisme,
  • problèmes psycho-sociaux ou non-observance du patient,
  • grossesse,
  • infections ou symptômes/signes d'infection.

Le chirurgien doit tenir compte de ces contre-indications absolues et relatives au moment de sa prise de décision. La présente liste est loin d'être complète.