Your web browser is out of date. For the best experience on Zimmer websites please upgrade to the latest version of Internet Explorer, Chrome, or Firefox.

Zimmer, Inc.

Système Instinct™ Java®

Description du produit

Le système Instinct Java de Zimmer Spine est un système de vis pédiculaires qui vous offre une solution polyvalente visant à traiter de multiples pathologies grâce à sa conception éprouvée. Les vis comportent des filetages asymétriques et à os spongieux, qui renforcent la fixation à l'os cortical et spongieux et la résistance à l'arrachement. Les empreintes et cannelures surélevées des têtes de vis verrouillent les vis de façon solide sur l'instrumentation et offrent de nombreuses possibilités de réduction. De plus, une conception de blocage optimisée limite la déformation du filet et l'ouverture de la tête. La solidité du Système Instinct Java vous offre les outils dont vous avez besoin pour traiter efficacement vos patients.

Caractéristiques

Une fixation renforcée

  • Des filetages asymétriques et à os spongieux visent à améliorer la fixation à l'os cortical et spongieux et la résistance de la vis à l'arrachement.

Un profil réduit

  • Le Système Instinct Java est composé de vis à profil bas, réduisant le risque de conflits de facettes et d'irritation des tissus mous

Blocage optimal

  • Réduit le risque de déformation du filet et d'évasement de la tête

Instrumentation polyvalente

  • Doté d'une capacité de réduction de 20 mm, le Persuadeur Alligator est à même de traiter le spondylolisthésis de grade 2 et moins

Efficacité pendant l'intervention

  • Des cannelures auto-taraudeuses agressives facilitent l'insertion des vis
  • Les empreintes et cannelures surélevées améliorent la connexion au niveau de l'interface vis/instrument

Une compatibilité homogène

  • Le Système Instinct Java est conçu pour être compatible avec les autres systèmes Zimmer Spine pour faciliter les procédures complexes

Indications

Les Systèmes de fixation rachidienne Instinct sont destinés aux procédures de fixation rachidienne postérieure.

Le système Instinct de fixation rachidienne est indiqué pour la correction temporaire et la stabilisation d’un segment du rachis compris entre les vertèbres thoraciques et le sacrum, jusqu’à obtention de la consolidation de l’ostéosynthèse, ce qui correspond habituellement à une période de six à douze mois.

Lorsque la fusion osseuse est obtenue, le système de fixation rachidienne Instinct doit être retiré en tenant compte du rapport bénéfice/risque pour le patient.

Le système de fixation rachidienne Instinct est indiqué pour obtenir une ostéosynthèse au niveau thoracique et lombaire dans des cas documentés de maladies dégénératives, de hernie discale, de spondylolisthésis, de fracture, de sténose rachidienne, de déformation rachidienne, de scoliose, de cyphose, de lordose, de tumeur, de pseudarthrose ou pour la révision d’un échec de tentative d’ostéosynthèse.

Le chirurgien devra tenir compte de la capacité normale du système de fixation rachidienne Instinct™, en fonction de sa stratégie chirurgicale pour un patient donné et selon l’état des connaissances actuelles.

Contre-indications

Les contre-indications peuvent être relatives ou absolues. Certaines circonstances ci-dessous peuvent réduire les chances de succès :

  • Présence d’une anomalie touchant le processus normal de remodelage de l’os, y compris, mais sans s'y limiter, une ostéoporose sévère impliquant le rachis, une résorption osseuse excessive, une ostéopénie, une tumeur primitive ou métastatique impliquant le rachis, une infection active au niveau d’intervention prévu ou certains troubles métaboliques de l’ostéogenèse.
  • Quantité ou qualité d’os insuffisante pouvant inhiber la fixation rigide du dispositif.
  • Antécédent infectieux.
  • Inflammation locale excessive.
  • Plaie ouverte.
  • Présence d’un déficit neuromusculaire qui entraîne une charge anormalement élevée sur le dispositif pendant la période de consolidation.
  • L’obésité contribue à une surcharge rachidienne qui, si elle est excessive, peut entraîner la défaillance de la fixation du dispositif ou l’échec du dispositif en lui-même.
  • Présence d’une couverture tissulaire inappropriée du site opératoire.
  • Grossesse.
  • Un état de sénilité, de maladie mentale ou de toxicomanie. À la suite de ces affections, le patient peut notamment ne tenir aucun compte de certaines limites et des précautions d’emploi nécessaires à l’utilisation de l’implant, ce qui entraînera un échec ou d’autres complications.
  • Sensibilité aux corps étrangers. Devant une suspicion d’hypersensibilité à un matériau, des tests appropriés doivent être effectués préalablement à la sélection ou à l’implantation du matériel.
  • Présence d’une autre affection médicale ou chirurgicale pouvant faire obstacle aux bénéfices potentiels de la chirurgie d’implantation rachidienne, telle que la présence d’une tumeur, d’une anomalie congénitale, d’une hyperleucocytose ou d’une déviation marquée vers la gauche de la formule leucocytaire.

Ces contre-indications peuvent être relatives ou absolues et doivent être évaluées par le médecin lorsque celui-ci prendra sa décision. La liste ci-dessus n’est pas exhaustive.