Your web browser is out of date. For the best experience on Zimmer websites please upgrade to the latest version of Internet Explorer, Chrome, or Firefox.

Zimmer, Inc.

Système de plaques verrouillables à vis polyaxiales NCB®

Liberté de choix

Ces plaques verrouillées de nouvelle génération apportent davantage de flexibilité pendant la chirurgie, grâce aux vis polyaxiales (cône de 30°) et verrouillables (stabilité angulaire). Doté d'une technologie innovante de vis verrouillables, le système de plaques verrouillées polyaxiales NCB (système MIS disponible) permet la prise en charge de fractures complexes de l'humérus proximal, du fémur distal et du tibia proximal. Toutes les plaques NCB sont en alliage de titaneProtasul ®-64.

Polyaxialité

La technologie NCB permet la mise en place de vis polyaxiales avec débattement maximum de 30° et option de verrouillage par un système exclusif de bouchons de verrouillage qui se vissent dans les orifices de la plaque. Ce mécanisme de verrouillage améliore la stabilité du montage, notamment en terrain ostéoporotique.

Appréciation tactile de la qualité de l’os

Sur toutes les plaques NCB, ce sont les bouchons de verrouillage NCB qui garantissent la stabilité angulaire des visNCB. Contrairement aux plaques verrouillables traditionnelles, les vis NCB ne sont pas vissées dans les plaques NCB. Ce mécanisme de verrouillage différent permet aux chirurgiens d’apprécier de façon tactile la qualité de l’os lors de la mise en place des vis NCB.

Réduction de la fracture

Avant le verrouillage, les vis NCB peuvent également faire office de vis de rappel. Par conséquent, les vis NCB peuvent être utilisées pour la réduction de la fracture et également pour la compression interfragmentaire, avantage que les systèmes conventionnels de plaques verrouillées n’offrent pas.

Non-Contact Bridging (pontage sans contact)

Une fois verrouillée, la plaque NCB s’apparente à un fixateur externe, donc sans contact avec la surface osseuse, réduisant ainsi le risque de perturbation de la vascularisation périostée. Ce concept de pontage sans contact peut également être contrôlé spécifiquement en employant des cales de 1, 2 ou 3 mm qui se positionnent dans les trous de la plaque avant l’insertion de cette dernière.

Renforcement de la fixation diaphysaire

L'orientation des vis divergente accroît la résistance à l’arrachement en région diaphysaire, même avec le viseur MIS.

Types de vis

Les vis NCB (pleines et canulées) sont disponibles en différents filetages pour os cortical ou os spongieux. Les vis corticales ont une âme de diamètre supérieur et un double filet distal pour une pénétration rapide dans l’os. Les vis canulées peuvent être mises en place avec une très grande précision : aucun pré-perçage, les vis sont auto-foreuses et auto-taraudeuses. Les vis à spongieux ont un diamètre de 4,5 mm et les vis corticales de 4,0 mm.

Technique MIS

La technique percutanée d’insertion des plaques et vis d’ostéosynthèse répond parfaitement au concept Minimally Invasive Solutions™, l'une des grandes innovations Zimmer. La taille réduite de l’incision minimise le traumatisme des tissus mous environnants et diminue le risque de complications liées à la cicatrisation de la plaie. 1,2,3

Options d’ancrage du câble

Les produits de la gamme d’œillets de cerclage Cable-Ready® de Zimmer® sont compatibles avec le système de plaque à vis polyaxiales verrouillables NCB.

Plaque pour humérus proximal NCB

Les orifices obliques x 2 mm peuvent être utilisées pour les sutures après une ostéosynthèse par plaque.

Plaque pour tibia proximal NCB

Deux versions de la plaque NCB PT sont disponibles : 2 trous proximaux et 3 trous proximaux. La tête de la plaque possède une pente tibiale de 6º afin de s'adapter au profil du tibia latéral.

Plaque NCB pour fémur distal

file

La polyaxialité du système permet de procéder à une certaine correction en varus/valgus pendant la chirurgie. À cet effet, quatre vis, sans les serrer (2 vis diaphysaires, et les deux vis distales antérieure et postérieure).

La fracture peut maintenant être réduite par correction en rotation de l'axe diaphysaire, et en varus/valgus sur le fragment distal.